4

Ma sélection de 20 vélos route. Inclus : 5 vélos à moins de 1000 €, pour démarrer sans se ruiner

Choisir son vélo ressemble à un vrai casse-tête pas vrai ?

Vous vous sentez comme cet enfant chez JouéClub, les yeux écarquillés devant ces rayons bien garnis, mais qui n’aurait le droit de ne repartir qu’avec un seul jouet.

Vous regardez l’offre des fabricants depuis l’écran de votre ordinateur. Vous n’avez pas assez des doigts des deux mains pour recenser toutes les marques.

Et des vélos, chacune en propose des dizaines, répartis dans plusieurs gammes. Vous savez que vous ne pourrez jamais en explorer la moitié. Et vous qui vouliez simplement faire du vélo…

Vous vous tournez vers un vélociste. Ouf, le choix se restreint. Il vous propose 1 marque, 2 peut-être, 3 est souvent un maximum. Cette fois, vous vous demandez si le vélo qui vous convient est bien dans cet échantillon…

Vous hésitez. Normal. Quelque part, choisir, c’est renoncer.

Je vais vous aider dans cet article.

Vous allez découvrir ma sélection de 20 vélos. Ce sont tous de bons vélos, avec des budgets aussi raisonnables que possible.

Mais ce n’est pas tout.

Vous allez découvrir 5 catégories de cyclistes. Je veux bien faire la Race across France sur une jambe si vous ne vous retrouvez pas dans l’une d’elles.

Déterminez votre catégorie et parcourez ma sélection. C’est parti.

Les 5 catégories que je vous propose :

  • Pour se lancer : vous voulez vous mettre au vélo mais vous n’êtes pas encore sûr que cela vous plaise. Vous ne voulez pas consacrer un budget important à un vélo et le voir ensuite  prendre la poussière
  • Pour avaler les kilomètres : vous avez envie de partir sur de belles randos, et pourquoi pas faire quelques cyclosportives. Sur le plat, dans les bosses, les cols : vous ne connaissez pas très bien votre terrain de prédilection. Vous voulez bien tout essayer.
  • Pour démarrer en compétition sur de courtes distances : vous voulez vous tester sur de petites épreuves, courtes. Vous aimez être à l’attaque, vous accrocher, répliquer.
  • Pour le contre-la-montre : vous voulez vous lancer dans le triathlon, ou plus simplement tester des épreuves en contre-la-montre. Il vous faut une machine bien spécifique.
  • Pour améliorer vos performances : Rien ne vous empêche de choisir dans cette liste pour un premier achat. Le fait est que j’ai surtout vu ces montures chez des cyclistes qui affichaient déjà quelques milliers de km à leur compteur. Des cyclistes qui cherchaient une machine capable de les emmener plus loin, plus fort. Et… si vous êtes un fort gabarit, je vous explique dans cette partie ce que personne ne vous dit jamais.

#1 – Pour se lancer

Vous avez fini par vous laisser convaincre par l’air du temps et par vos amis. Vous vous mettez au vélo.

Le hic, c’est que vous n’êtes pas encore très sûr de vous.

Vous vous demandez toujours si ces chevauchées dominicales vont vous plaire.

Et si d’ici quelques mois votre monture restait au fond du garage ?

Alors ok pour vous équiper mais doucement sur les prix.

Vous allez découvrir ma sélection de 5 vélos. En voici la liste :

  • GIANT CONTEND 3
  • GIANT FASTROAD SL3
  • CANNONDALE OPTIMO 4
  • DECATHLON TRIBAN RC 520
  • DECATHLON VAN RYSEL

1.1 – GIANT CONTEND 3

Mon vélociste m’a fait essayer le Contend 3.  Chez Giant le cadre, les roues, la potence, la selle et tige de selle : tout est fait maison. On est chez le leader mondial des fabricants tout de même.

Avec ce vélo le taïwanais a visiblement cherché à faire un produit confort. Il confère une position plutôt relevée, et ses pneus en 28 mm sont bien agréables. Pour un vélo alu, il n’a pas à rougir de son poids. Quant aux pentes, elles n’ont qu’à bien se tenir : le développement 34×34 devrait vous permettre de grimper aux murs !

  • Cadre : Aluminium
  • Groupe : Shimano Claris
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  : 11/34 – 9 vitesses
  • Freins : patins
  • Roues Giant en 700c
  • Pneus : largeur 28 mm
  • Poids : 10,6 kg
  • Tailles : XS, S, M, ML, L , XL
  • Prix constaté : 750 euros

1.2 – GIANT FASTROAD SL3

Je n’ai pas pu voir de près le Fastroad mais le produit me parait suffisamment intéressant pour être mentionné ici.

Avec ce vélo, vous aurez un guidon plat, malin pour ceux qui n’aiment pas  les cintres recourbés. Les freins sont cette fois à disques. Grace à la forme du cadre et aux pneus en 32 mm, on gagne encore en confort mais le vélo est un peu plus lourd que le Contend 3 précédent.

Et pour quelques dollars de plus …Si vous pouvez allonger votre budget, le FASTROAD SL1 permet d’accéder à un meilleur groupe (Shimano Tiagra), avec 10 vitesses qui passeront plus facilement et un meilleur freinage. La fourche sera alors en carbone. Prévoir 1150 euros

  • Cadre : Aluminium
  • Groupe : Shimano Claris
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  : 11/34 – 8 vitesses
  • Freins : disques
  • Roues Giant en 700c
  • Pneus : largeur 32 mm
  • Poids : 10,8 kg
  • Tailles : XS, S, M, ML, L , XL
  • Prix constaté : 750 euros

1.3 – CANNONDALE OPTIMO 4

J’ai fait la connaissance de André B. cet été durant mes vacances à Lacanau. André y habite à l’année. C’est un graphiste indépendant. Son travail, il le fait pour l’essentiel depuis chez lui. Il a pas mal de souplesse dans son agenda. J’ai l’impression qu’il sait se ménager du temps libre…

Il fait du vélo pour s’aérer et se vider la tête. C’est presque une hygiène de vie pour lui. Il m’a fait découvrir son parcours fétiche, en direction de Hourtin, le long du lac de Carcans. Un circuit au milieu des fougères et des pins.

Pour ses sorties de 2-3 heures, son Optimo 4 est parfait. La fourche carbone montée sur un cadre alu lui permet de gagner en masse et en réactivité de pilotage. Les pneus en 25 mm lui conviennent bien, ils permettent de limiter le poids de sa monture.

Certes son vélo est équipé d’une transmission d’entrée de gamme. Il doit se contenter de 8 vitesses à l’arrière, avec un double plateau, et de freins à patins. Pas grave, André est plutôt léger et le relief reste très sage autour de chez lui.

  • Cadre : Aluminium (alliage 6061), fourche en carbone
  • Groupe : Shimano Claris
  • Pédalier : 50/34
  • Casette : 11/30 – 8 vitesses
  • Freins : patins
  • Roues : Taille 700c
  • Pneus : largeur 25 mm
  • Tailles : 48, 51, 54, 56, 58
  • Prix constaté : 850 euros

1.4 – DECATHLON TRIBAN RC 520

David C. est mon voisin. Il en convient, il n’est pas très sportif. A l’arrivée de la quarantaine, il s’est laissé convaincre par son frère, cycliste de longue date lui. Depuis bientôt un an, je le vois le week-end partir pour de petites escapades.

Il est intarissable sur son TRIBAN et ses équipements : un groupe d’excellente qualité (Shimano 105), des freins à disque hydrauliques, des roues prêtes à être montées en Tubeless, avec des pneus en 28mm de largeur, confortables. La selle et la guidoline mousse m’ont paru plutôt souples. Il est même possible de choisir un cintre droit.  Des inserts sont prévus pour ajouter garde-boue et porte-bagage.

Pour l’instant il se contente de sortie de 50 à 60 km. Mais il est en train d’y prendre goût je crois. Il se hasarderait volontiers à pousser plus loin ses randonnées. Là, je crois que les 10-11 kg du vélo (pas léger léger) et son manque d’aérodynamisme vont finir par lui peser dans les jambes.

Son deuxième vélo ne sera alors plus très loin…

  • Cadre : Aluminium, fourche en carbone.
  • Pédalier  : 50/34
  • Groupe : Shimano 105 (il existe une version avec un groupe Shimano Sora, à 200 euros de moins : je ne vous la recommande pas)
  • Cassette : 11 vitesses
  • Roues : Roues Triban ‘Tubeless ready’.
  • Pneus : largeur 28 mm de largeur
  • Poids : 10-11 kg
  • Taille : XS, S, M, L , XL
  • Prix constaté : 850 euros

La taille de votre vélo dépend de votre propre taille, mais aussi de la longueur de vos jambes et de vos bras. Pour vous donner un ordre d’idée, les recommandations du constructeur sont les suivantes : XS :  154 à 165 cm / S : 165 à  173 cm / M : 173 à 180 cm / L :  180 à 188 cm / XL : 188 à 200 cm

1.5 – DECATHLON VAN RYSEL

Impossible de ne pas parler dans ce catalogue du VAN RYSEL de DECATHLON. C’est un produit maison bien sûr. J’ai côtoyé les équipes de développement Cycle de DECATHLON à Villeneuve d’Ascq il y a vingt ans. Gros savoir-faire déjà à l’époque.

Avec le VAN RYSEL, le rapport qualité/prix est à tomber à la renverse. Le vélo vous donne une position plutôt aérodynamique. Le groupe de transmission est de très belle qualité. Vous passerez les vitesses sans même vous en rendre compte. Si vous avez essayé le Triban son petit frère, vous pourrez voir la différence !

Pour davantage de confort, vous pourrez monter des pneus en largeur 25 voire 28 mm.

Un regret : les freins patins plutôt que des freins à disques, mais à ce prix-là difficile de faire la fine bouche.

  • Cadre : Aluminium, fourche carbone
  • Groupe : Shimano 105
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  : 11/32, 11 vitesses
  • Freins : patins
  • Roues  Fulcrum Racing 6 en aluminium 1760g les deux, en 700c
  • Pneus : 23 mm
  • Poids : 8,8 kg
  • Tailles : XS, S, M, L, XL
  • Prix constaté :  999 euros

2 – Pour avaler les kilomètres

Vous vous sentez d’attaque pour passer du temps sur votre selle.Le temps d’un entrainement, d’une sortie entre copains ou même d’une cyclosportive. 

Vous aimez vous mesurer à tous types de terrains : goudron lisse, voies rugueuses, et pourquoi pas quelques secteurs pavés.

Il vous faut une machine confortable mais capable d’aller vite. De répondre à vos tours de pédale. Suffisamment souple pour absorber les aspérités de la route, mais performante.

Un cadre carbone sera bien adapté pour vous. C’est le cas de presque tous les vélos que je vous présente dans ce chapitre. Vous aurez ainsi un vélo assez nerveux, d’une rigidité optimale et avec un poids raisonnable. Autant d’alliés les jours où vous serez en quête de distance ou de performance.

Veillez à avoir un dégagement qui vous permettra de monter de gros pneus. 32 mm s’il le faut.

Le système de freinage devra être puissant et efficace, même en conditions humides, pour vous laisser affronter les descentes en toute sécurité quelles que soient les conditions. Sur ce point, les freins à disques apportent un avantage spectaculaire.

Vous allez découvrir les 5 vélos que j’ai retenus :

  • GIANT LIV LANGMA SL 1
  • GIANT DEFY ADVANCED 2
  • ORIGINE AXXOME II GT DISC
  • CANNONDALE SYNAPS CARBON DISC 105
  • SCOTT ADDICT 10 DISC

2.1 – GIANT LIV LANGMA SL 1

Il s’agit d’un modèle féminin. Superbe vélo, très bien fini. Un cadre aluminium à un prix très raisonnable. Je ne pourrai pas mieux dire que Anne Dubndidu, coach sportif, qui en parle ici

  • Cadre : Aluminium
  • Groupe : Shimano 105
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  :  11/34 11 vitesses
  • Freins : patins
  • Roues  en 700c
  • Pneus : 25 mm
  • Poids : 8,5 kg
  • Tailles : XXS, XS, S, M, L
  • Prix constaté :  1400 euros

2.2 – GIANT DEFY ADVANCED 2

Le DEFY se veut à la fois performant et confortable. Lorsque Giant a créé ce vélo DEFY, ils ont profité de leur expérience sur leur modèle davantage marqué compétition : le TCR.

Les ingénieurs ont alors ajouté des éléments de confort sur cette nouvelle gamme. La tige de selle et le cintre ont un profil en « D » et non pas rond. Censé mieux absorber les vibrations tout en restant rigide. La douille de direction est suffisamment longue pour apporter une position agréable.

Les pneus sont montés sans chambre, technologie ‘tubeless’ qui permet de continuer de rouler en cas de petite crevaison. Leur largeur de 32 mm ajoute un confort supplémentaire.

Le vélo est doté de 2 fois 11 vitesses, avec le joli groupe Shimano 105, et des freins à disques hydrauliques.

Un regret : le passage des durites de freins près du cintre n’est pas des plus réussi d’un point de vue esthétique.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano 105
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  :  11/34, 11 vitesses
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues  Giant
  • Pneus : Tubeless, 32mm
  • Poids : 9.0 kg
  • Tailles : XS, S, M, ML,  L, XL
  • Prix constaté :  2000 euros

2.3 – ORIGINE AXXOME II GT DISC

C’est le vélo d’Antoine G., un copain de mon club. Antoine s’est sérieusement mis au vélo il y a quatre mois. Certes depuis un an déjà il roulait ses 38 km par jour en vélotaf.

A peine arrivé dans notre club, je l’ai emmené faire son premier 100 km. Le pauvre, il avait simplement son commuter, le vélo qu’il utilise pour ses allers-retours au bureau. Il a serré les dents dans les bosses et n’a jamais lâché ma roue. Un courageux.

Au début de l’été, il nous a présenté sa nouvelle acquisition. Son Origine AXXOME II GT Disc.

Quand je regarde son compte Strava, j’ai l’impression qu’il n’en est plus jamais descendu. Il enchaîne les kilomètres. Il a battu hier son record de distance. 160 km quand même. Et à un bon rythme. Il progresse à toute allure le bougre. Ce matin il était avec moi pour notre sortie club. Même pas entamé, il était facile.

Le confort de sa nouvelle monture, il adore. Et dans les relances, il ne reste pas derrière. Le vélo a du nerf. Il réagit et lui restitue instantanément les watts qu’il envoie. Une belle acquisition.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano 105
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  : 11/28, 11 vitesses
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues : Racing 900 DB
  • Pneus : en 25mm
  • Tailles : XS, S,  M, L , XL, XXL
  • Poids : 8,3 kg
  • Prix constaté : 2021 euros

2.4 – CANNONDALE SYNAPS CARBON DISC 105

Avec ce vélo, vous roulerez comme dans un fauteuil. Ce fut mon premier achat. Il m’est arrivé de rouler 300 km avec, sans grimacer à l’arrivée, toujours souple des épaules et cervicales. Le cadre carbone fait son boulot et filtre parfaitement les mauvaises vibrations. 

Il est confortable sans le travers des vélos trop souples.

Mais c’est aussi un engin performant : certains Pros l’emmènent sur le Paris Roubaix. Les dégagements du cadre permettent de monter des pneus jusqu’en 32mm de largeur. De quoi affronter les terrains hostiles…

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano 105
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  : 11/34 – 11 vitesses
  • Freins : disques, hydrauliques
  • Roues  en 700c
  • Pneus : largeur 28 mm
  • Poids : 9,1 kg
  • Tailles : 48, 51, 54, 56, 58, 61
  • Prix constaté : 2500 euros

2.5 – SCOTT ADDICT 10 DISC

C’est par l’intermédiaire de Benjamin M. que j’ai découvert le SCOTT Addict 10.

Je connais Benjamin depuis plus de 10 ans. J’ai fait 2 Etapes du Tour avec lui. Je n’ai toujours vu que son dos. Dès que la pente s’élève, c’est plus fort que lui, il appuie. Et il peut appuyer longtemps.

 Son SCOTT Addict 10, il l’adore. Il l’a acheté en 2015. Aves des freins patins (le modèle que je vous présente est monté en freins à disques). Ce qu’il préfère chez ce vélo ? Sa rigidité, à coup sûr. Il est intarissable sur le sujet : « Dès que j’envois les Watts, le vélo réagit dans la milliseconde ! Et tout part dans la roue ! Jamais je n’ai la sensation d’être collé à la route ».

Dans les descentes, le vélo se comporte de manière impeccable. Il reste parfaitement en ligne. Et puis, c’est un vélo sans mauvaise graisse : à peine 8,3 kg sur la balance, de bon augure lorsque la route se redresse.

Alors certes, Benjamin nous dirait que le postérieur lui chauffe un peu après 200 km. Epaules et nuque se rappellent à son souvenir. Rançon de la rigidité qui est bien vite oubliée.

 J’allais oublier …

Le vélociste de Benjamin ne voit jamais son vélo. Une fiabilité d’horlogerie suisse. Jamais de pépin. Un cadre qui a résisté sans broncher à quelques chutes, toujours sans gravité.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Ultegra
  • Pédalier : Shimano 50/34
  • Cassette  : Shimano 11/32, 11 vitesses
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues : Syncros, 700c
  • Pneus : 700c en 30 mm
  • Tailles : XXS, XS, S, M, L, XL, XXL
  • Poids : 8,3 kg
  • Prix constaté : 2800 euros

#3 Pour démarrer en compétition, sur de courtes distances :

Vous aimez vous mesurer aux autres, défier les records des amis, faire tourner un chronomètre. Le temps d’épreuves courtes mais intenses

Il vous faut une machine taillée pour la performance,

… avec un cadre léger,

… et rigide pour  un transfert de puissance optimal en vue de  transformer chaque effort en vitesse,

… précis dans son pilotage comme dans son freinage pour vous assurer un maximum de sécurité et d’efficacité en descente.

Voici 2 vélos qui devraient faire votre bonheur

  • GIANT TCR ADVANCED 3
  • CANNONDALE CAAD 13

3.1 – GIANT TCR ADVANCED 3

Un joli vélo de compétition, bien fini,  pour un prix plus que raisonnable. Le cycliste est bien posé dessus. Le vélo est plutôt léger tout en restant rigide. Il est équipé de pneus tubeless, en 25 mm.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Tiagra
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  :  12/28, 10 vitesses
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues  en 700C
  • Pneus : 25 mm
  • Poids : 8.4 kg
  • Tailles : XS, S, M, ML, L, XL
  • Prix constaté : 1500 euros

3.2 – CANNONDALE CAAD 13

C’est un cadre aluminium. Etonnant de le voir dans ce chapitre ? Pas tant que ça. Avant l’arrivée du carbone, CANNONDALE était un des leaders du cadre aluminium. Ils n’ont rien perdu de leur savoir-faire.

C’est le second vélo que j’ai acheté. Je le prends dès que l’occasion se présente. Même s’il a un cadre alu, censé être moins rigide qu’un carbone, il réagit au quart de tour. Dans les descentes, il reste parfaitement dans sa trajectoire. On croirait être sur un rail.

Si vous l’emmenez pour des sorties qui se terminent à la nuit tombée, il faut vous attendre à ressentir son confort un brin rudimentaire. Ou, si vous êtes en petite forme, le vélo risque de vous peser dans les jambes après 3 heures de selle. Rien de surprenant.

C’est un super produit pour démarrer en compétition.

  • Cadre : Aluminium
  • Groupe : Shimano 105
  • Pédalier : 50/34
  • Cassette  :  11/30, 11 vitesses
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues  en 700C
  • Pneus : 28 mm
  • Tailles : 48, 51, 54, 56, 58, 60, 62
  • Prix constaté : 2000 euros

4 – Contre-la-montre

Ces vélos sont très différents des vélos routes traditionnels. C’est normal.

En contre-la-montre, vous êtes seul. Impossible de s’abriter à l’intérieur d’un peloton. Ni même de profiter de l’aspiration derrière un concurrent. Or au-delà de 20 km/h, l’air devient la principale force de résistance à l’avancement sur terrain plat.

Vous avez donc besoin d’une monture « Aero », très travaillée en matière d’aérodynamisme. Pour fendre l’air avec un maximum d’efficacité. En allant vite. Sans épuiser votre énergie.

Simple ? Pas tant que ça. C’est le moment de préciser quel type de contre-la-montre vous voulez pratiquer. Sans quoi vous risquez de ne pas choisir le vélo Aéro adapté.

Pour éviter ce drame, il vous faut déterminer si vous voulez courir :

  • Un contre la montre classique, en général assez court, de l’ordre de 20 à 50 km, souvent sur des terrains plats ou peu  vallonnés
  • Un contre la montre de triathlon qui peut être beaucoup plus long, 90 voire 180 km si vous visez un ironman, avec des dénivelés de 1500 à 2200m

Dans le premier cas, il vous faut un vélo « pur Aero ». Il devra être rigide pour restituer vos accélérations. Tant pis pour le confort, vous ne serez pas longtemps sur la selle. Quant au poids, il n’importe pas beaucoup. Vous aurez la puissance pour l’emmener sur un circuit court.

Dans le second cas, il y a un compromis à trouver. Il vous faut de l’aérodynamisme, de la rigidité mais en gardant un œil sur la balance. Le poids devient votre ennemi. Vous devez pouvoir emmener facilement votre vélo en haut d’un col.

Un dernier point…

Les roues sont un moyen de gagner du poids sans rien sacrifier à la rigidité sur ces vélos. Voire un moyen d’augmenter la rigidité. Vous serez vite tenté d’investir dans une paire supplémentaire. Et si vous avez d’autres vélos, vous pourrez aussi leur en faire bénéficier. Pas de jaloux. Par conséquent, considérez avec soin la technologie de freins. Si votre parc est homogène (tous en freins à disques par exemple), les échanges se feront sans prise de tête.

Jetez un œil aux 3 vélos qui suivent.

  • GIANT PROPEL ADVANCED 2 DISC
  • TREK SPEED CONCEPT
  • WILIER TURBINE

4.1 – GIANT PROPEL ADVANCED 2 DISC

 C’est en quelque sorte un exemple de premier prix pour un vélo Aero.

La forme des tubes du cadre a été particulièrement étudiée en soufflerie. Les passages de gaines dissimulés, les jantes hautes améliorent l’aérodynamisme. Et puis cela donne tout de suite une belle allure au vélo, non ?

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano 105
  • Pédalier : 52/36
  • Cassette  :  11/30, 11 vitesses
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues : Jantes hautes Giant 42mm
  • Pneus : 25 mm
  • Poids : 9,1 kg
  • Tailles : XS, S, M, ML, L, XL
  • Prix constaté :  2500 euros

4.2 – TREK SPEED CONCEPT

Le Norseman, vous connaissez ? Il est reconnu comme le triathlon Ironman le plus dur du monde.

Un ferry vous emmène à 5h du matin au milieu d’un lac. Vous plongez dans une eau à 12°C. Les gants sont interdits. Près de 4 km après, il faut enfourcher son vélo pour 180 km. Mais le meilleur est à venir. L’arrivée du marathon qui suit se fait en haut du mont Gaustatoppen à plus de 1800 m d’altitude. Seuls les 160 premiers arrivés au pied de la montagne peuvent s’élancer pour le Tee-shirt du black finisher. Les autres empruntent un autre circuit et doivent se contenter d’un maillot blanc.

Si je vous raconte tout ceci c’est parce que Nicolas B, un compagnon de route, a fait un podium sur ce triathlon. C’était avant de se qualifier pour l’Ironman d’Hawaï à Zurich…

Des vélos Aero, il en a toute une écurie. Il a choisi ce vélo pour ses qualités aérodynamiques, sa rigidité et son poids encore raisonnable. Une machine qui lui permet à la fois d’affronter les passages de cols et de faire monter le compteur de vitesse sur le plat.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Ultegra, Leviers de vitess Shimano Dura-Ace
  • Pédalier : Shimano Ultegra 50/34
  • Cassette  :  Shimano Ultegra 11-28
  • Freins : Patins
  • Roues : Tubeless ready
  • Pneus : 25 mm
  • Poids : 9,1 kg
  • Tailles : S, M, L, XL
  • Prix constaté :  4700-5300 euros suivant la configuration choisie

4.3 – WILIER TURBINE

Les vélo Wilier sont magnifiques vous ne trouvez pas ? Si le design devait avoir une nationalité, il serait sans doute italien.

Nicolas B., encore lui, est l’heureux détenteur d’un WILIER TURBINE.

A la différence du précédent, ce vélo est pourvu de freins à disques hydrauliques. Garantie d’une meilleure efficacité au freinage même en conditions humides.

Mais il y plus fort…

Selon les ingénieurs maison, ce système de frein leur a permis de «  placer les fourreaux de fourche et les haubans plus loin de la roue: les turbulences sont ainsi considérablement réduites et la pénétration dans l’air est amélioré ». La recherche d’un meilleur aérodynamisme est sans limite !

Petit plus, le guidon se replie facilement, facilitant le transport du vélo. Malin quand il vous faudra rallier votre prochaine épreuve dans des contrées éloignées.

Ce n’est pas un vélo particulièrement léger (9,5 kg dans le cas de Nicolas). Pour les épreuves longues, c’est pesant. Il joue alors sur les composants pour alléger sa monture.

Il l’a équipé de roues CORIMA, lenticulaire à l’arrière et à bâtons à l’avant. Un bon rapport Qualité / Prix. Vous pourriez aussi vous tourner vers des roues Lightweight, parmi les plus légères des roues aéro.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Ultegra Di2
  • Pédalier : Shimano Ultegra 53/39
  • Cassette  :  Shimano Ultegra 11/25
  • Freins : Shimano, Disques, hydrauliques
  • Roues : Jantes hautes Giant 42mm
  • Pneus : 28 mm
  • Tailles : XS, S, M, L, XL
  • Prix constaté :  7600 euros

#5 Pour vous améliorer

Vous n’en êtes pas à votre premier vélo. Vous recherchez une nouvelle monture qui soit votre alliée sur tous les terrains. Un outil qui vous permette d’être plus aérodynamique, d’aller plus vite, plus loin.

Des vélos qui feront votre bonheur, il y en a beaucoup. La plupart des marques savent proposer aujourd’hui des vélos fantastiques.

J’ai ici retenu les :

  • SCOTT Addict RC Pro,
  • CANNONDALE SuperSix EVO

Encore un mot…

Ceci vous concerne si vous êtes un gabarit plutôt fort. Dans les 80 – 90 kg (c’est mon cas).

On vous a longtemps parlé de vélos confortables, agréables, favorables aux longues escapades. Certes. Le problème, c’est qu’un vélo trop souple pour votre gabarit va pomper toute votre énergie au fil des kilomètres. Vous serez un peu comme une voiture qui consommerait 15 litres au 100. Inadmissible. Au quatrième col, c’est la panne sèche assurée.

Pour ne pas finir vos sorties au bout du rouleau, il vous faut une rigidité adaptée à votre gabarit. Un vélo qui vous restituera la puissance que vous lui envoyez. Avec un bon rendement. A la fin de ce chapitre, vous trouverez 3 vélos qui vont vous enchanter :

  • CANNONDALE SYSTEM SIX
  • CANYON ENDURACE CF SLX
  • S-WORKS TARMAC

5.1 – SCOTT Addict RC Pro 2020

Je commence ce chapitre en vous présentant une petite machine de guerre. Superbe vélo qui plaira aux amateurs de distance.

Avec cette gamme, SCOTT a mis au point un vélo pour le compétiteur.

Le vélo est très aérodynamique, grâce notamment au design de ses tubes, de la tige de selle et à l’intégration complète de la câblerie. Il présente une belle rigidité, supérieure à la génération précédente. Dans cette quête de la performance, SCOTT n’en a pas oublié pour autant le confort.

Manifestement le cyclosportif qui ne disposerait que d’un unique vélo tous usages y trouvera aussi son bonheur.

Pour davantage de détail, voir le très bon test réalisé par matosvelo ici.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe :
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues  en 700C
  • Pneus :  28 mm
  • Poids : de 6.8 à 8 kg selon les produits de la gamme
  • Prix constaté :  à partir de 3500 euros

5.2 – CANNONDALE SuperSix EVO

Le SuperSix est un modèle historique de la marque. Il a pour lui beaucoup de qualités : rigidité, légèreté, maniabilité, aérodynamisme. Son style est épuré avec notamment une intégration de la câblerie. Il peut être monté en pneus jusqu’à 30mm. Il existe aussi en freins à patins.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Ultegra
  • Pédalier : 52/36
  • Cassette : Shimano 105, 11-30, 11 vitesses
  • Freins : Disques, hydrauliques
  • Roues  en 700C, tubeless ready
  • Pneus :  25 mm
  • Prix constaté :  5000 euros

5.3 – CANNONDALE SYSTEM SIX

Le System Six a la réputation du vélo le plus rapide du monde ( !).

Dommage, il n’avance pas tout seul. Mais pour qui a la puissance dans les jambes, son profil aérodynamique permet d’atteindre des vitesses impressionnantes.

C’est ce que m’a confirmé un de ses heureux détenteurs le mois dernier. Il tournait avec moi sur notre petit anneau en circuit fermé. Autant vous dire que je ne l’ai rattrapé qu’à sa première pause.

C’est un vélo à l’aérodynamisme très étudié mais qui se veut polyvalent. A l’aise aussi dans les cols. A la différence des purs vélos « Aero », destinés aux contre-la-montre et qui ne sont pas très maniables.

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Ultegra
  • Pédalier : 52/36
  • Cassette  : Shimano 105 ,11/30, 11 vitesses
  • Freins : disques, hydrauliques
  • Roues : Vision 700c, jantes hautes
  • Pneus : 26 mm
  • Tailles : 47, 51, 54, 56, 58, 60, 62
  • Poids : 8.0 kg
  • Prix constaté : 4700 euros

5.4 – CANYON ENDURACE CF SLX

La première fois que j’ai vu un Canyon ENDURACE CF SLX, c’était grâce à mon ami Damien. Du pur plaisir…

Damien est un inconditionnel de la longue distance. Un ‘200’ est pour lui un échauffement. Il daigne considérer le ‘300’ comme un entrainement. Il a réussi à bien se placer sur les ‘600’ qu’il a tous terminés. Partir tôt, rentrer tard, ne jamais s’arrêter, rouler la nuit s’il le faut, rien ne l’entame. 

Autant dire qu’il n’a pas choisi son vélo sur un coup de dé. Il voulait du confortable. Être capable d’envisager un Paris-Brest-Paris sans masseur.

Question confort, il est emballé. Il est très bien posé sur son vélo et les vibrations sont filtrées à merveille. Regardez de près la tige de selle : elle est en deux morceaux indépendants, astuce technologique qui y est sans doute pour beaucoup.

Et il y a mieux encore…

Le vélo affiche une rigidité étonnante dans les relances. Pour un vélo d’endurance, il affiche une rigidité étonnante dans les relances. Damien ne sent jamais son vélo se tordre que ce soit en relance ou en montée. Même quand il envoie 900 W (oui, il a le même fournisseur de cuisses que Florian Rousseau).

Côté freinage, Damien tenait à ses freins à disques. Il a commencé la longue distance à Washington. Départ avant que le jour ne se lève. Et deux fois sur trois, sous la pluie. C’est le tarif là-bas. Équipé de roues carbones, il voulait pouvoir sortir en sécurité sans combiner mauvaise visibilité nocturne et difficultés de freinage sous la pluie.

Attention au moment de se décider : guidon et potence constituent un ensemble monobloc. Impossible d’allonger ou raccourcir la potence après coup, sauf à changer ce cockpit.

Dernier point, ce vélo est équipé du système électronique Di2 (Ultegra) . Les changements de vitesse se font sans effort, avec un débattement beaucoup plus petit qu’une mécanique traditionnelle. Ceci fait une différence après 10 ou 15 heures sur le vélo. Certes il faut surveiller l’indicateur de charge pour ne pas se retrouver sans batterie. Mais a priori, l’autonomie est d’au-moins 1200 km, fonction des conditions de relief bien entendu.

Tout ceci a un prix. Mais Damien n’a rien eu à améliorer sur son vélo. Ni roue, ni selle, rien. Et puis, je vous disais bien qu’on parlait ici plaisir…

  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Dura Ace Di2
  • Pédalier : Shimano Dura Ace
  • Cassette  : Shimano Dura Ace 11/30 11 vitesses
  • Freins : Shimano Disques, hydrauliques
  • Roues : DT Swiss en Carbone
  • Pneus : Schwalbe en 30 mm
  • Tailles : XXS, XS, S, M, L, XL, XXL
  • Poids : 7,2 kg
  • Prix constaté : 7 000 euros (version 9.0, Di2)

5.5 – S-WORKS TARMAC

J’ai conscience de m’emballer au niveau du budget. Tant pis. Rêvons un peu.

Il faut que je vous parle de Bernard L.

Je l’ai connu à un stage vélo, en Espagne, à Calpe. Le garçon fait régulièrement 400ème à l’Etape du Tour. Là, il revenait de blessure, ça ne l’empêchait pas de caracoler avec la tête de notre petit peloton.

C’est un cycliste puissant. Un ancien rugbyman. Exigeant, avec lui comme avec son vélo. Il ne manque jamais un entrainement. Et il ne fait pas semblant .Une fois en selle, il ne caresse pas les pédales. Souple peut-être, mais avec de l’intensité. Très vite le compteur des watts s’affole.

Quand il a acheté son Tarmac, il était à la recherche d’un vélo capable de l’accompagner sur tous les terrains. Et, surtout, un vélo qui n’allait pas l’épuiser au fil d’une cyclosportive. Une machine qui lui laisse du jus pour avaler la dernière pente.

C’est la raison pour laquelle il s’est tourné vers cette gamme.

Il a découvert un vélo à la rigidité adapté à ses 80 kg. Le châssis, il peut tout faire avec. Il met ses jantes basses en montagne et monte ses jantes hautes en plaine ou sur terrain légèrement vallonné.

En plus, la machine se révèle très fiable en descente, sûre de sa trajectoire.

  • Modèle : S-Works Tarmac SL7 – Shimano Dura Ace Di2
  • Cadre : Carbone
  • Groupe : Shimano Dura Ace Di2
  • Pédalier : 52/36
  • Cassette  : 11/30, 11 vitesses
  • Freins : Disques hydrauliques
  • Roues : 700c, jantes hautes
  • Pneus : en 26 mm
  • Prix constaté : 11 500 euros

Et si vous deviez faire votre choix parmi ces vélos ?

Je sais. 20 vélos c’est une liste conséquente. Et certains ne sont vraiment pas donnés.

Le choix de votre prochain vélo est une étape importante. Vous allez le conserver pendant des années et vivre avec lui des aventures passionnantes.

Alors on récapitule.

Etape 1 : Choisir la catégorie qui vous correspond parmi les 5 qui vous sont proposées dans cet article.

Si vous vous lancez sans trop de convictions, avec la crainte que le vélo ne soit finalement pas votre truc, faites votre choix dans la catégorie 1

Si vous voulez rouler avec des amis, explorer les routes tranquilles, partir pour de longues randonnées, et même porter de temps en temps un dossard, optez pour la catégorie 2

Si vous êtes un compétiteur dans l’âme, si vous ne ratez pas une occasion pour vous mesurer aux autres, si l’envie vous démange déjà de voir tourner le chrono, le temps d’épreuve courtes et incisives, la catégorie 3 est faite pour vous.

Si vous hésitez entre 2 et 3, je vous recommande de faire votre choix dans la catégorie 2, vous ne pourrez pas être déçu.

Si pour vous les choses sont claires, vous voulez vous aligner sur des contre-la-montre, pour participer notamment à des triathlons, votre vélo se trouvera dans la catégorie 4.

Enfin, si vous n’en êtes pas à votre premier vélo et recherchez un allié pour être meilleur encore, considérez la catégorie 5.

Etape 2 : Choisir votre vélo au sein de la catégorie.

Il y a certains points sur lesquels vous ne devez pas lésiner. Les voici :

  • Alu ou carbone : le carbone a pour lui d’être léger, réactif et de bien filtrer les vibrations de la route. L’aluminium permet de faire de très bons vélos, tels que ceux présentés ici, mais n’a pas les mêmes avantages. Il est en revanche moins coûteux.
  • Freins à disque ou patins : ce sujet peut faire l’objet de discussions sans fin. Pour faire court : les constructeurs équipent de plus en plus leurs vélos de disques. C’est ainsi. De plus, les disques ont l’avantage d’être très performants au freinage, même sous la pluie. Mais ils rajoutent souvent quelques centaines de grammes au vélo.
  • Le groupe de transmission : A partir du Shimano 105 vous aurez un très bon groupe, les changements de vitesse ne vous poseront aucun souci. Claris et Tiagra sont bons, mais ne descendez pas en-dessous. Vous pouvez toujours vous faire plaisir avec des groupes très haut de gamme (Ultegra et au-delà), vous gagnerez quelques centaines de gramme mais pas des km/h.
  • Guidon recourbé ou plat : en principe vous choisirez le cintre recourbé. Si vous hésitez avec un cintre plat, certains modèles en propose. Soyez sûr de votre choix car une modification ultérieure se révèlera un peu onéreuse (changement des poignées de freins et de changements de vitesses).
  • La couleur : oui c’est important… vous ne pourrez pas en changer et c’est un élément clé de l’esthétique de votre vélo. Si vous envisagez de rouler de nuit, évitez le noir…

Vous pourrez en revanche toujours améliorer :

  • Les roues : celles des constructeurs sont rarement très performantes. Vous pourrez facilement trouver mieux ultérieurement. Et puis une jolie paire de roues donne tout de suite un look incroyable à votre vélo !
  • La selle, le cintre, la potence : si vraiment un de ces éléments ne vous convient pas, vous aurez l’embarras du choix pour en changer

Voilà.

N’hésitez pas à nous faire part de votre choix ou de vos questions en commentaires.

C’est à vous maintenant.

NB. Les prix mentionnés dans cet article sont ceux constatés chez les vélocistes revendeurs ou sur les sites des marques. Ils sont donnés à titre indicatif et sont non contractuels. Le présent article est uniquement destiné à faciliter votre choix. Il ne constitue ni une offre commerciale ni un engagement commercial. La disponibilité des produits est à vérifier auprès des revendeurs.

Philippe Buard
 

En ce moment, Philippe doit être en train de préparer son prochain article. Avec un objectif : vous faire partager ses expériences et découvertes, pour vous permettre de progresser toujours plus vite.

  • Jdonjac dit :

    Super article et qui correspond très bien à la réalité concernant le tribun rc520.

  • Daniel dit :

    Voyez vous j’ai acheté un vélo chinois Java Féroce…750 € tout carbone,avec Shimano 105 ,poids 8kg,et il me va très bien.Je le possède depuis bientôt 3 ans ,+ de 22000 km et jamais rien fait dessus ,à part l’entretien classique.

  • >